Balade bretonne

 

Rappelle-toi les Ebihens

tous les quatre sur les chemins,

la vieille tour Vauban veillait…

sous le soleil qui pavoisait !

 

Les pieds nus sur le sable frais

l’été indien nous enivrait,

les flots, le ciel , unis , jouaient

à faire émerger les galets.

 

Nous ne pensions plus à demain

qu’importaient l’âge et ses chagrins,

gratifiés d’yeux de grands gamins

c’est fou comme nous étions bien !

 

Michèle Pettazzoni, 15 septembre 2016

Balade bretonne

Une pensée sur “Balade bretonne

  • 30 mai 2017 à 10 h 09 min
    Permalien

    Très joli poème en vers réguliers dont le rythme s’accorde avec celui d’une lente promenade heureuse dans un décor privilégié. merci Michèle de nous faire partager ces instants.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *