Comme prévu, tout a commencé ce matin 4 août au cœur du marché de Saint-Jacut de la mer.

Edgar Paies et Marie-Noëlle Courtemanche © W. Serizay

A midi, à l’écomusée lancement officiel de la 1ère édition de la ‘houle des mots’

 

Claire Emberson maire de St-Jacut, Michel Desbois représentant du CD22, Jean-Pierre Billois président de l’association ‘Presqu’île en poésie’ ©C. Rollet

A partir de 14h dans les jardins de l’Abbaye

« Souffles du large », restitution de l’atelier de mise en voix de poèmes animé par

Fabienne Rocaboy ©M.-L. Rollet-Girard
et sa belle équipe de lecteurs : Henri-Noël, Svetlana, Claire, Jocelyne, Annick, Gwenola, Dominique et Félix ©M.-L. Rollet-Girard

Philippe Sohier offre la lecture d’une nouvelle inédite : « En attendant la mer »  

©D. Zana

Sieste poétique

avec les souffleuses de poèmes :

© C. Rollet

et d’autres surprises … sans photo – dommage !

Hommage à Vinod Rughoonundun, moment très émouvant

© Presqu’île en poésie

Hommage musical par Marie-Noëlle Courtemanche  © W. Serizay

L’espace librairie

marché itinérant en présence de poètes et éditeurs – Libraire Quartier Libre © W. Serizay

A 18h, apéro-poésie et guitare rock à la Payotte

Steph Machin et Gaëtan Deschamps (©D. Zana)

Avec des périodes en micro-ouvert, pour entendre Mirko et Laure accompagnés par Gastone, Lydia, Joseph, Anooradha  (©D. Zana)

Et pour clore cette journée, à 21h Salle de l’Arbre à l’Abbaye

un moment d’exception avec le récital de Lydia Domancich

© Presqu’île en poésie
Quelle belle journée ! … en quelques photos

Une pensée sur “Quelle belle journée ! … en quelques photos

  • 6 août 2017 à 18 h 16 min
    Permalien

    Merveilleux moments. En nous offrant ce récital dans la Salle de L’Arbre, à l’Abbaye, Lydia Domancich nous a comblés. En s’accompagnant au piano avec virtuosité, sensibilité et passion, elle nous a fait redécouvrir, portés par sa musique et sa parole, des textes poétiques qui ont traversé les siècles pour venir nous interpeller sur des sujets universels, toujours brûlants d’actualité. Merci Lydia, l’émotion montait sous tes doigts et s’exprimait dans ta voix.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *