Invités du festival

Poètes (par ordre alphabétique)

Gwenaëlle Abolivier (poète, journaliste) est une voix de France Inter. Pendant 20 ans, elle parcourt le monde en tant reporter pour les ondes de France Inter, France Culture et RFI. Aujourd’hui, elle a rejoint la RTS et privilégie l’écriture littéraire. Elle participe également aux revues ArMen et Eulalie. Son écriture puise ses racines dans le voyage au long-cours et les horizons du monde entier. Elle est l’auteure de récits de voyages et d’anthologies de correspondances, de textes poétiques et de livres illustrés pour la jeunesse dont une biographie d’Alexandra David-Neel. Elle anime également un blog où elle fait part de ses coups de cœur littéraires et culturels.

En 2015, elle séjourne trois mois d’hiver dans le sémaphore d’Ouessant, résidence d’écriture soutenue par l’association CALI, la région Bretagne et le Centre National du Livre.

En 2018, est paru « Ouessant et quelques éclats de phare », éditions ‘Les petites allées’
En octobre 2019 paraîtra « Tu m’avais dit, Ouessant » aux éditions ‘Le mot et le reste’

Gwenaëlle Abolivier (©Dany Guèble)

Balade poétique, le samedi à l’Abbaye,
Lecture et Table ronde ‘Sous les étoiles de Ouessant …’, le dimanche au Port de la Houle Causseul 

Anne Bihan (poète, dramaturge, essayiste) vit l’enfance en Bretagne, dont elle est native. Les îles que sont Arz, Hoëdic, Houat, plus tard Bréhat marquent sa trajectoire du sceau de l’insularité. Un jour de mai 1989, elle s’envole vers la Nouvelle-Calédonie, archipel du Pacifique auquel « Toi Pays », aux éditions rochefortaises ‘Les petites allées’, témoigne de son irrévocable attachement. Elle signe une œuvre multiforme, volontiers hybride, qui, entre terre natale et terre adoptive, tente d’approcher ce qui a lieu sur l’estran, là où tremblent paysages, langues, corps…
Sa résidence au sémaphore du Créac’h sur l’île d’Ouessant en 2013 lui a notamment inspiré un Carnet de bord très suivi et, à l’invitation du plasticien Vincent Leray, une traversée sonore, Voir Ouessant. Son recueil de poésie « Ton Ventre est l’océan », aux éditions ‘Bruno Doucey’, est lauréat du prix Camille Lemercier d’Erm.

Site “île en île” – avec un entretien vidéo dans la série « Cinq questions pour île en île »
Le Carnet de bord de Anne Bihan en résidence à Ouessant
Site de l’Association des écrivains de la Nouvelle-Calédonie

Anne Bihan (©Joëlle Lalbin)

Balade poétique, le samedi à l’Abbaye 
Lecture et Table ronde ‘Sous les étoiles de Ouessant …’, le dimanche au Port de la Houle Causseul 

Alexis Gloaguen (poète-philosophe) est né en 1950 à Plovan (Finistère). Après une enfance en Nouvelle-Calédonie et une jeunesse à Brest, il enseigne la philosophie au lycée de Vannes. Il publie à la fin des années 1980 des récits écrits en Écosse, à Dartmoor et en Bretagne. Il part pour Saint-Pierre et Miquelon au début des années 1990. De là, il voyage à Terre-Neuve, au Labrador et dans les grandes villes d’Amérique du Nord (Les Veuves de verre, 2010; Digues de ciel, 2014). En 2010 il rentre en Bretagne et écrit La Chambre de veille (2012) depuis le sémaphore du Créac’h, sur l’île d’Ouessant. Deux des trois volumes de ses Écrits de nature sont parus en 2017 et 2018 chez Maurice Nadeau, tout comme les titres précédents. En décembre 2018 est paru, dans la collection La Petite Carrée de chez Dialogues, La Vallée des iris, récit d’un voyage mené dans le Haut-Atlas marocain avec son ami, le dessinateur Nono. Alexis Gloaguen vit aujourd’hui en Centre-Bretagne.

Alexis Gloaguen (©Louis Monier)

Table ronde ‘Sous les étoiles de Ouessant …’, le dimanche au Port de la Houle Causseul 

Rodney Saint-Éloi (poète, écrivain, essayiste, éditeur) né à Cavaillon (Haïti), il est l’auteur d’une quinzaine de livres de poésie, dont Je suis la fille du baobab brûlé (2015, finaliste au prix des Libraires, finaliste au Prix du Gouverneur général), Jacques Roche, je t’écris cette lettre (2013, finaliste au Prix du Gouverneur général)Il dirige plusieurs anthologies. Il a publié Haïti Kenbe la! en 2010 chez Michel Lafon (préface de Yasmina Khadra). Pour la scène, il a réalisé plusieurs spectacles dont Les Bruits du monde, les Cabarets Roumain, Senghor, Césaire, Frankétienne. Il est l’auteur de l’essai Passion Haïti (Septentrion, 2016). Lui a été décerné le prestigieux prix Charles-Biddle en 2012. Il a été reçu en 2015 à l’Académie des lettres du Québec. Il dirige la maison d’édition Mémoire d’encrier qu’il a fondée en 2003 à Montréal.

  • Membre de l’Académie des Lettres du Québec
  • Compagnon de l’Ordre des arts et des lettres du Québec (CALC) honoré de ce titre le 27 mai 2019

Rodney Saint-Éloi (©Pascal Dumont)

Balade poétique, le samedi à l’Abbaye,
Lecture et Table ronde ‘Sous les étoiles de Ouessant …’, le dimanche au Port de la Houle Causseul 

Jean-Claude Touzeil (poète) même à 16 heures trente… Créateur du « Printemps de Durcet », il a obtenu le Prix Georges Perros en 2016

Ses dernières publications : Les tweets du pinson (Gros Textes) et Vox populi (L’aventure Carto).

Jean-Claude Touzeil (©Yvon Kervinio)

‘Marché de la poésie’,  le samedi et le dimanche 
Lecture, le dimanche au Port de la Houle Causseul 

Autres artistes et scientifiques (par ordre alphabétique) 

Jacqueline Baringo (conteuse), parcourt le monde et l’au-delà, au gré du vent, au gré des vagues, voyageuse immobile mêlant le rêve à la réalité. Elle vous emmènera avec elle au pays des étoiles.

Jacqueline Baringo (©Libre)

‘En partance pour les étoiles’,  le samedi à l’Abbaye

Jean-Yves Broudic (auteur, comédien) passe son enfance à Plougrescant : un littoral semé de rochers, traversé de vagues, propice aux défis et à la mélancolie. Les livres étant rares, fait main-basse à dix ans sur une mine de « petits classiques » et s’abreuve d’alexandrins. Au collège, pour esquiver l’ennui des cours de sciences, gribouille des poèmes comme tout un chacun. Devient prof de gestion (par hasard et nécessité) mais finit prof de théâtre (oui, c’est possible. Merci Jack Lang). Un fois à la retraite, entre de grandes ballades en camping-car, quelques virées à la voile, des heures de bricolage et des répétitions de théâtre, il se plonge dans le roman noir et tente d’écrire des nouvelles et romans de la même couleur, en dégustant chocolat et whisky. Car on n’est pas sérieux quand on a (quatre fois) dix-huit ans.

Jean-Yves Broudic (©Libre de droit) Paimpol, Bretagne Nord (près de la falaise)

Hommage à Jean-Pierre Abraham, le samedi à l’Abbaye 
Lecture lors de la conférence de Guy Prigent, le dimanche au Port de la Houle Causseul 

Antoine de La Roche (comédien, auteur et metteur en scène), après des études d’histoire, se forme en tant que comédien au conservatoire de Tours puis à l’Ecole Supérieure de la Comédie de Saint-Etienne. Permanent au sein du CDN en 2002, il co-fonde en 2003 le collectif d’acteurs le Théâtre La Querelle. Il travaille également sous la direction de Arthur Nauzyciel, Nadia Xerri-L, Laurent Bréthome, Christian Schiaretti, Nino D’Introna , Vladimir Steyaert, Jean-Claude Berutti, Pierre Maillet et dans tous types de structures. En 2013, il crée la compagnie Le combat Ordinaire à Créhen et poursuit un travail d’écriture étroitement lié à la scène.

Les 10, 11 et 12 Juillet  2019, il créera l’événement Les déferlants ! au Château du Guildo dans les Côtes d’Armor. A travers des stages et des ateliers de pratique artistique, il pose également les bases d’une réflexion autour de l’identité et du pouvoir, principaux axes des créations à venir. Antoine de La Roche mène en parallèle ses activités de comédien, d’auteur et de metteur en scène.

Antoine de La Roche (©Émilie Beauvais) 

‘Les yeux dans les étoiles’, atelier de mise en voix, le samedi fin de journée au cœur du village Place Landouar 

Jean-Baptiste Farraigue (guitariste) nous invite à un voyage musical dans le temps et dans l’espace. Du Brésil au Japon, de l’Allemagne baroque à l’Espagne romantique, Farraigue et sa guitare se jouent des frontières qui opposent les nations, les époques ainsi que les clivages entre cultures populaires et savantes.

Jean-Baptiste Farraigue (©Monique Guéguen)
‘Rallume les étoiles…’ en musique, le dimanche au Port de la Houle Causseul 
Hervé Jézéquel (photographe) se présente comme un arpenteur. Il s’est d’abord intéressé aux jardins, espaces clos où le temps fait son œuvre ou encore les ruines archéologiques de lieux sacrés : sanctuaires, cimetières, sites mégalithiques, temples… Ces dernières années, sa passion pour la géographie et la géologie l’ont conduit sur des chemins de montagne mais aussi vers des îles plus ou moins connues, celles de Méditerranée, mais surtout celles de l’Atlantique, de la Bretagne et l’Islande en particulier sur laquelle il pose un regard contemplatif et poétique depuis une quinzaine d’années. Hervé Jézéquel se pose en observateur du paysage et s’interroge sur la « nature du lieu », la notion de « dépaysement » et la perte de repère, en expérimentant parfois avec le médium photographique même.

Il propose pour la houle des mots, et pour la première fois des photographies prises dans le désert d’Atacama lorsque deux années de suite, il est parti en quête de météorites avec des chercheurs géologues et autres passionnés.

Son travail photographique est régulièrement exposé en France et à l’étranger. En 2015, il était l’artiste invité de la quinzaine photographique nantaise. Il est auteur de l’ouvrage « Carn, rencontres en bordure du temps », Editions Créaphis, 2002 et de Mémoires d’Islande, Atelier des Brisants, 2012. En octobre paraîtra, chez le même éditeur « Surtsey, la forme d’une île ».  Pour en savoir plus …

Hervé Jézéquel (© Jean-Nicolas Gérard)

Exposition de photographies « Sous le ciel Atacama » au Centre Associatif et Culturel de la Presqu’île, samedi et dimanche 
Conférence ‘Une île au milieu du désert’, le dimanche au Port de la Houle Causseul 

Guy Prigent (poète, ethnologue) est spécialiste des patrimoines littoraux. Il vit, écrit, navigue et poursuit sa quête des héritages maritimes en Bretagne … et par delà les mers. Ses publications aux éditions Apogée. Pour en savoir plus …  et plus encore ?

Guy Prigent (© ? éditions Apogée)

Conférence ‘Les chemins de la mer’, le dimanche au Port de la Houle Causseul

 

Marc Ollivier (scientifique) astronome à l’Institut d’Astrophysique Spatiale d’Orsay (IAS) qu’il a rejoint en 2001. Sur le plan scientifique, il se dit instrumentaliste et travaille à la détection et la caractérisation des exoplanètes (planètes qui tournent autour d’autres étoiles que le soleil). Très impliqué dans la mission spatiale CoRoT dont il a été co-responsable de l’instrument et co-découvreur d’une trentaine d’exoplanètes avec cet observatoire. Depuis 2016, il est directeur de l’IAS. Il est également membre de l’équipe en charge de la préparation de l’instrument principal de la mission ARIEL de l’Agence Spatiale Européenne, qui devrait en 2028 permettre d’analyser la température et la composition atmosphérique de plusieurs centaines d’exoplanètes, afin d’en déduire les conditions climatiques à la surface.

Marc Ollivier (© Libre de droit)

Conférence ‘Rallumer les étoiles’, le samedi à l’Abbaye,
Observation des étoiles, le samedi … à la nuit noire 

Jean Sanquer (scientifique, philosophe, poète), homme de l’art, a observé sa vie durant tous les états de l’eau, les a dessinés, mis en mots… L’infime quantique est le fil rouge de ces travaux et œuvres pour conter son amour immodéré de la mécanique rationnelle des marées. Pour lui, l’espace de ce balancement rythmé par les astres scelle le seuil d’un étrange « Au-delà » : celui de l’éternel Estran.

Jean Sanquer (©Marianne Frank)

Conférence ‘Via la vie ! L’effet marée’ le samedi à l’Abbaye 

Mahdi Série (poète, slameur) et Lalia (poète, harpiste) forment un étonnant et détonnant Duo, deux personnalités profondément marquées par une singulière originalité mêlant à la fois douceur et force, moments qui inspirent et qui parfois vous coupent le souffle. Mahdi Série, poète atypique relate ainsi les instants marquants de son époque en distillant le plus souvent ses textes avec aisance, tendresse, style et sens. Lalia, harpiste hors-piste à l’onde mélodique anti-conformiste enlace quant à elle les « dits mots ». Et de sa douce présence, avec finesse et grâce les élance. »Quand la mélodie se mêle aux dires ». Pour en savoir plus …

Lalia et Mahdi Série (©Nicolas Turluer)

Concert ‘La ruée vers l’art’, le samedi soir au cœur du village Place Landouar 

Le programme …

Les partenaires …

 

 

3e édition – Les invités…

Un avis sur « 3e édition – Les invités… »

  • 13 juillet 2019 à 22 h 50 min
    Permalien

    Bravo aux organisateurs de ce festival et à tous ceux qui ont contribué à sa réussite. Merci aux invités qui nous ont enchantés par leur talent, séduits par leur gentillesse, leur simplicité et leur générosité dans les échanges avec le public. Je suis heureuse d’avoir pu vivre ces deux journées bien remplies, riches de rencontres et de belles découvertes qui nous ont permis de « rallumer les étoiles » et de nous en réjouir tous ensemble.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *