Du souffle de l’air jaillit le cri, l’étincelle mère, la trace originelle.
L’association, la dissociation, l’organique.

Dans son unicité l’artiste lui rend hommage et adoucit d’ombres fragiles l’invisible rendu lisible.
D’une réalité à une autre, il module le vivant ; le réorganise, l’imagine.

L’expiratoire fait naître un lien possible au cosmos.

Dialoguer avec l’absolu, l’instinctif rationnel.
Au clair-obscur d’accents picturaux.
À chaque pas façonner l’accidentel ; mentaliser l’ailleurs, l’artificiel.

Hasard ou nécessité. N’être jamais le fruit d’un calcul.
Là est la vaillance de l’audace à la face du monde

Xavier Pierre
Texte inédit mars 2018
Organique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *