L’insolite, qu’est-ce que l’insolite ?
C’est le mot « Liberté » gravé sur le fronton d’une prison, c’est le slogan en fer forgé affirmant que « le travail rend libre » au-dessus de l’entrée du camp de Dachau.

L’insolite, c’est quand l’ouvrier bafoué, exploité, parle soudain à son patron avec mépris, et lui crache au visage.
C’est lorsqu’un bleu de travail taché d’huile et de poussière, devient le symbole de la fierté et du courage.
C’est lorsqu’une femme battue exhibe ses seins couverts de bleus et que le policier enregistre sa plainte sans ricaner et en baissant la tête.

L’insolite, c’est quand un écureuil oblige un lion à entrer dans la cage et à marcher, marcher, pour faire tourner la roue.
L’insolite, c’est quand un général ordonne à ses hommes de rester dans la tranchée, et, qu’oubliant ses étoiles, il court à découvert pour ramener à l’abri, un soldat blessé par un obus.

L’insolite, c’est quand un enfant riche découvre la faim et se jette sur un morceau de pain rassis.
C’est quand un yacht de milliardaire se déroute pour aller secourir des hommes venus de loin et qui ne se sont pas noyés en Méditerranée.
L’insolite, c’est lorsque des cardinaux et des ministres franchissent le Col de l’Echelle,par une nuit d’hiver, et que leurs orteils gèlent dans la neige.

L’insolite, c’est lorsque, dans un musée, le pape , touché par une météorite est couché à terre, vêtu de blanc, et qu’il a perdu l’une de ses chaussures italiennes de cuir fauve.

L’insolite, c’est quand Galilée, qu’on a forcé à se parjurer, s’écrie: «  Et pourtant elle tourne », quand Gavroche chante sur la barricade « Je suis tombé par terre c’est la faute à Voltaire, le nez dans le ruisseau, c’est la faute à Rousseau » avant de tomber sous la mitraille.

Et, c’est aussi quand un gamin lance « Salut Manu » au président en visite officielle dans sa ville.

L’insolite, c’est lorsqu’un homme enchaîné découvre soudain qu’il peut s’envoler.
C’est quand un mur tombe et que les frères encore séparés la veille s’embrassent en pleurant , tandis qu’un grand virtuose joue du violoncelle.

C’est quand des citrouilles deviennent carrosses , que des grenouilles sortent de la bouche des méchantes princesses, que les tapis se mettent à voler, et qu’un enfant perché sur le dos d’une oie sauvage découvre la beauté du monde.

L’insolite, c’est tout ce qui est étrange, inhabituel, bizarre, inattendu, inaccoutumé, surprenant , ou… merveilleux, comme cette soirée où nous sommes réunis ici, dans ce bar chaleureux, chez Virginie, pour partager des verres emplis de rêves et échanger des mots riches d’imaginaire et de poésie.

Yvonne Le Meur-Rollet, décembre 2018

Sur le thème ‘Insolite’, 1 texte d’Yvonne Le Meur-Rollet

Un avis sur « Sur le thème ‘Insolite’, 1 texte d’Yvonne Le Meur-Rollet »

  • 17 décembre 2018 à 15 h 58 min
    Permalien

    Merci Yvonne pour ces ‘aphorismes ‘ poétiques .En les relisant je pense à cette phrase de René Char (cela concerne les poètes): « Nous sommes des passants appliqués à passer, donc à jeter le trouble,à infliger notre chaleur,à dire notre exubérance. Voilà pourquoi nous intervenons. »

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *