Vision dantesque

J’ai vu les cheminées, j’ai vu les miradors
j’ai marché stupéfait dans les camps de la mort
l’air que j’ai respiré transpirait le remord
de ceux qui savaient tout et sont restés muets
mes pas se sont fondus dans les empreintes folles
des morts-vivants marchant privés de leurs tombeaux
mon corps s’est liquéfié devant les barbelés
dans le four crématoire incrédule a crié.

Mes yeux, ma bouche, mes traits tout imprégnés d’horreur
dans une lumière blanche ont connu la terreur
de l’homme abandonné nu comme un nouveau-né
mon esprit a erré dans les stalags glacés
il a frôlé des âmes à jamais mortifiées
d’avoir au cœur de l’homme vu la Bête palpiter.

Michèle PETTAZZONI

Sur le thème « Le Cri » un poème de Michèle Pettazzoni

Un avis sur « Sur le thème « Le Cri » un poème de Michèle Pettazzoni »

  • 21 février 2020 à 19 h 34 min
    Permalien

    Merci Michèle pour la force et l’émotion dont ce grand cri est chargé. Un cri qu’il ne faut pas hésiter à faire retentir encore et encore, pour que personne n’oublie « l’horreur des stalags glacés  » et pour que nul n’ignore,, qu’après toutes ces années,  » la Bête palpite » toujours au cœur de certains hommes.

    Répondre

Répondre à Yvonne Le Meur-Rollet Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *