Silence on tue à la télé

Silence instrumental
vibrant de mille peaux
de soupirs en finale
s’élevant crescendo.

Silence dans la salle
où l’œil brasse son eau,
silence d’abbatiale
profondeur en solo.

Des enfants… les entrailles
de leurs corps, les morceaux…
Violence, sang, mitraille
tous les mots sous la faux.

Silence, nuits bancales,
pauvres occidentaux…
Impuissance optimale
et solutions…zéro.

Michèle PETTAZZONI

=====================================

Solitude – nuit

Le silence entoure les choses
Je porte une attente infinie…
Se passera-t-il quelque chose ?
Mon corps perdu glisse sans bruit…

Où sont les gens, où est la vie ?
La terre est vide…je suis seul
La lune rougit dans son nid
Le ciel clignote à l’infini…

Michèle PETTAZZONI

Sur le thème ‘Silence’, 2 poèmes de Michèle Pettazzoni

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *