J’étais enfant…
Pour avoir chipé quelques carrés de chocolat
A mon arrière grand-mère alitée depuis longtemps,
Je fus envoyé, en comparution immédiate,
devant le tribunal de l’Eglise
Où j’ avouais ma crapulerie.
Le juge religieux, souverain dans son confessionnal,
N’accorda aucune circonstance atténuante à mon délit,
condamna mon infamie,
exigea de moi de répéter devant Dieu
qui n’était même pas là
six fois l’acte de charité.
Depuis ce temps, j’ai définitivement renoncé au cacao
Et à l’Eglise aussi.

Jean-Pierre Billois, novembre 2017

J’étais enfant…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *