« CRI  DE  GUERRE – CRI D’AMOUR »

L’attaque est imminente
Dans la nuit qui s’achève
Dans la brume qui se désagrège
Un cri retentit :
A l’abordage !

L’air vibre, les canons tonnent
Le vieux réflexe animal est là
Réflexe de peur tout autant qu’intimidation
La clameur se fait orage
Elle donne à chacun son courage
Fouette les volontés désemparées
Redonne vigueur aux hommes
Qui veulent vivre ou bien mourir

Le cri surgit dans toutes les guerres
Réflexe tribal des hardes qui s’affrontent :
Gaulois, cavaliers maures, poilus napoléoniens, écossais des Highlands,
Maoris scandant le Haka, indiens rejoignant leurs ancêtres

Au plus fort des combats
Dans le corps à corps et l’étreinte mortelle
Dans le corps à corps et l’acte d’amour
Au plus fort du plaisir

Le cri nous dit l’intensité d’exister
Le cri de charge, le cri de décharge
Le cri de guerre et le cri d’amour ne sont qu’un

Cri de vie, de victoire sur la mort
Cri du sang, cri du nouveau né
Cri de la délivrance, cri de la renaissance
Cri du cœur et cri du corps
Spasme révélateur de notre existence
Vérité intangible :

Je crie, donc je suis ! « 

Jean-Bernard VIVET

Sur le thème « Le Cri » un poème de Jean-Bernard Vivet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *