REBELLE INTERNÉ VERSUS BULLE INTERNET :

– LA BILE GUÊTE –

Dis-moi : quel est ton nom
Toi qui t’opposes à tous et à tout ?
Toi qui te hisses sur les barricades
Pour un oui, pour un non !
Toi qui n’es jamais las des escarmouches,
Des incartades
Et qui joues ta vie tout
Comme on joue son va-tout.

Dans tes yeux clairs de guerrier,
Je vois la vie en veille
Permanente,

Pas de repos pour le guetteur éveillé
Et fier :

Non à la guerre, non aux frontières
Non à la paix, trop usurpée…

Et voici une nouvelle lubie,
Nouvelle élue de tes billevesées :

« Non à la dictature internet »,

A la lueur bleue des écrans
Zébrures qui jamais ne s’éteignent,
Ciel azuré d’un jour
Qui n’aurait plus de fin

Tel un papillon de nuit
Nous sommes pris dans la toile
De l’araignée
Qui règne
Et nous suce jusqu’à la moelle
Distille son fiel tiède, fétide,
Dissout tout entière
La substantifique matière
De notre belle cervelle sereine
Comme le ferait une fièvre maligne

L’ordinateur nous ronge le cœur.

Il impose son dictat dactylographique
Supprime les accents
De vérité
De sincère idée
D’élan chaleureux
De fraternité

A bas les giga bits
De données inutiles
Qui nous sortent des orbites
Comme des nausées de bile
Qui font croire aux miroirs, aux alouettes,
De la fée internet,
Les écrans plats nous rendent gaga.

Où est donc passée la chaleur des corps,
Les moments délicieux passés à deviser
Sur le rebord d’une margelle,
Tout près du quai de Javel,
A se dire la joie, la profondeur des sentiments
A chuchoter nos paroles au vent
En se tenant les doigts
En se tenant la main
Imaginant nos lendemains
Dans un beau transport de soi,
A compter et recompter les étoiles
En signe d’alliance
Et sourire à l’écrin,
Qui nous unit dans la nuit noire
Dans le froid et la brillance
Des poussières de diamants et d’airain
En sus des serments et au-delà des voiles
Se serrer un peu plus, partager le drap de la veste
Sous la voûte céleste.

Jean-Bernard VIVET, Saint-Suliac, 31 mars 2019

Sur le thème ‘Rébellion’, 1 poème de Jean-Bernard Vivet

Un avis sur « Sur le thème ‘Rébellion’, 1 poème de Jean-Bernard Vivet »

  • 16 juillet 2019 à 12 h 23 min
    Permalien

    il et biain mais laute ète mieu enfin il et lon est on compran pa les maut

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *