L’extrait d’un poème dans le métro, magnifique, aujourd’hui qui m’a fait penser à vous !

Je te fragile
Je t’ardente
Je te phonétiquement
Tu me hiéroglyphe

Ghérasim Luca « Prendre corps »

Bien à vous !
Laurence Debeugny, animatrice du 1er atelier d’écriture

L’Ardeur se décline aussi dans le métro

Un avis sur « L’Ardeur se décline aussi dans le métro »

  • 21 mars 2018 à 23 h 26 min
    Permalien

    Commentaire laissé par Jocelyne à l’adresse de PeP
    ——————————————————–
    Merci pour la pensée poétique. Jocelyne

    l’eau qui a l’air d’allumer
    le feu sur la terre
    l’air d’allumer l’air sur le feu
    l’air d’allumer sur l’eau
    ce qui a l’air de s’éteindre sur terre
    l’air d’allumer et d’étreindre
    l’eau et le feu en l’air

    GL
    —————————————–

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *